Les créations sont-elles réalisées avec des fleurs naturelles ?

Parfois on me demande si les fleurs présentes dans les couronnes ou les bouquets sont naturelles. En grande partie oui. Certaines fleurs sont également stabilisées et teintes. Malheureusement, j’ai aussi effectué de mauvais choix au démarrage de mon activité et me retrouve avec quelques fleurs traitées chimiquement… C’est pas joli-joli…

Pour les créations d’Iris on the road, une grande partie des végétaux est glanée dans la nature ou récoltée dans des jardins, avec l’accord des propriétaires : feuillages, fougères, queues de lièvre, monnaies du pape, lavandes, immortelles, gypsophiles, graines de lin, blés, graminées, houx, chardons, nigels, tanaisies, carottes sauvages, achillées, statices…
Après la cueillette, les végétaux sont SECHES NATURELLEMENT et stockés dans le noir pour leur permettre de conserver leurs couleurs.

D’autres végétaux sont achetés auprès de producteurs : eucalyptus, hortensia, dahlias, hélichryses, échinacée, lysimachia, phalaris, gomphrenas… En plus de cultiver des fleurs magnifiques, les producteurs ont des méthodes de séchage et de stabilisation que je n’ai pas.
Car oui, certains végétaux (comme l’eucalyptus) sont STABILISES. La stabilisation consiste à remplacer la sève naturelle par un produit de conservation (glycérine végétale). C’est ce qui permet à la fleur de conserver sa souplesse et son aspect. La fleur est donc transformée mais pour autant ce n’est pas polluant.  

Parfois, les végétaux sont en plus teintés. C’est par exemple le cas des phalaris ou des hortensias : leur couleur intense est le résultat d’une COLORATION… C’est aussi ce qui me permet de vous proposer des créations vives et joyeuses. Selon le producteur, les colorants utilisés sont naturels, et sans métaux lourds (donc les végétaux sont biodégradables). Mais sincèrement, il est difficile de vérifier la composition des colorants.

J’ai malheureusement également dans mon stock quelque végétaux BLANCHIS… Je les ai achetés l’année dernière, au tout début de mon activité, alors que je n’étais pas suffisamment informée. Les végétaux blanchis sont vraiment très polluants !!! En effet, pour blanchir une fleur, de nombreux traitements chimiques sont nécessaires. Une manière de détecter les fleurs blanchies : les tiges sont également blanches et rigides. Je n’ai évidemment jamais renouvelé ce type d’achat…

J’ai à cœur d’exercer mon activité avec le plus d’éthique possible. Aussi, peu à peu, j’affine mes choix et ma pratique. Je m’attache à acheter les fleurs à des producteurs locaux (Loire-Atlantique, Mayenne, Morbihan et Finistère) qui cultivent en respectant les saisons et sans utiliser de pesticides. Je les identifie via le Collectif de la Fleur Française.

Dans l’idéal, j’aimerai vous proposer des végétaux exclusivement naturels. Aussi évidemment, il n’y aura plus de végétaux blanchis et je fais des essais de stabilisation à la glycérine végétal. Pour l’instant rien de vraiment satisfaisant mais je ne lâche pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × quatre =

Panier